Notre Histoire

Objectifs poursuivis Depuis 1976, les volontaires de l’ASBL Mains Tendues de Michel Corin s’efforcent de répondre aux demandes d’aides les plus variées. Leur objectif est de promouvoir la solidarité humaine, dans un total esprit de pluralisme, permettant ainsi à chacun d’accéder à plus de dignité, d’autonomie et de bien-être.

Ils interviennent gratuitement, dans le respect du secret professionnel.

La spécificité de l’ASBL est son souhait de satisfaire toute demande pour laquelle aucune solution n’est proposée par les autres services publics ou privés existants.

Notre raison d’être :

Fin 1976, à la demande de l’Abbé Pirson, Doyen de Waterloo, le vicariat décide de créer un secteur socio-caritatif de Waterloo-Braine-l’Alleud. L’Abbé Michel Corin, Vicaire à la paroisse Saint Joseph mais aussi  prêtre proche de la condition ouvrière et des difficultés des classes sociales défavorisées est appelé naturellement à ce poste.  Il sera au milieu des pauvres et de ceux qui souffrent  pour leur donner un peu d’espérance. Grâce à une formation au sein des Equipes d’Entraide, il structure le service.

Mais les paroisses préfèrent garder leur autonomie et MAINS TENDUES devient un service d’entraide pluraliste, au service de tous ceux qui souffrent de solitude ou de pauvreté financière.  Des liens étroits sont maintenus avec les paroisses  de Waterloo notamment au travers des conférences de Saint Vincent de Paul ainsi qu’avec le CPAS.

Le 14 décembre 1984, l’Abbé Michel Corin décède.  Tous les bénévoles qui l’ont entouré savent que tendre la main à son prochain c’est plus qu’une nécessité.  Les activités sont poursuivies et l’association toujours membre des Equipes d’entraide s’appelle désormais MAINS TENDUES DE L’ABBE CORIN.

Les volontaires ont une place qui leur est propre dans la vie sociale et active.  Ils offrent une écoute, du temps dont les professionnels ne disposent pas.  Le volontariat n’empiète pas, ne remplace pas un travail rémunéré.  Ces activités sont complémentaires.  Les entreprises visent la rentabilité et le volontariat contrebalance ce mouvement en proposant plus d’humanité.

Notre parcours :

En 1985, le service ‘transport et accompagnement’ de personnes valides vers des centres de soins est créé.

En 1989, le Centre du Troisième Age du CPAS – Le Gibloux – ouvre ses portes.  Le Directeur nous demande de créer une équipe de bénévoles qui accepteraient de donner à manger aux personnes non valides.  En 2014, parce que les besoins sont devenus très ponctuels, cette équipe est supprimée.

En 1992,  ‘Mains Tendues de l’Abbé Corin’ se constitue en ASBL indépendante.

Le 1er avril 1992, les statuts sont publiés.  Ils seront adaptés au fur et à mesure de l’évolution des lois.

Le 4 mai 2004, les membres de l’Assemblée générale décident que MAINS TENDUES DE L’ABBE CORIN  s’appellerait dorénavant ASBL MAINS TENDUES DE MICHEL CORIN.

Deux raisons ont guidé leur choix :

  1. volonté de témoigner du fait que les bénévoles sont ‘les héritiers privilégiés de Michel Corin dont ils poursuivent les actions entamées’.  Ils sont rassemblés en son nom et grâce à lui
  2. volonté d’afficher clairement notre pluralisme. Ce pluralisme a été voulu par l’Abbé Corin qui se présentait toujours à ‘Mains Tendues’ comme ‘Michel Corin’ afin de ne heurter personne, de ne fermer aucune porte et d’être bénévole parmi les bénévoles.   Les membres de l’Assemblée Générale  ont avant tout souhaité cette transparence pour les bénévoles afin que ceux qui souhaitent s’engager dans un mouvement chrétien sachent que ‘Mains Tendues’ ne peut pas répondre à leur attente parce que ce qui  unit les membres, c’est la solidarité et le respect et non un choix philosophique.  Ils ont aussi pris cette décision pour tous les usagers afin qu’ils se sachent reconnus comme humains en quête d’entraide.  Cela permet aussi à tous, sans distinction de religion et sans faire mention de ses convictions dans ce domaine, d’être unis dans un même objectif de service.

Nous croyons que ce choix témoigne de ce qui nous a toujours caractérisés : une ouverture aux besoins individuels pour agir ensemble contre la pauvreté et la solitude.

Au fur et à mesure des années, les responsables ont essayé de retranscrire par écrit les moyens mis en œuvre pour agir en équipes.

En 2009, l’Assemblée générale décide de modifier le logo de l’ASBL pour témoigner encore mieux de l’esprit d’entraide et d’ouverture.

Les locaux que nous occupions depuis 1989 au Gibloux doivent être démolis en 2010 et remplacés par des habitations à loyer modéré.  Après de longues et difficiles recherches, en août 2009, nous trouvons un nouveau local pour les vestiaires.  Le 4 novembre 2009, nous inaugurons notre nouveau local au 27C drève de l’Infante.  Le CPAS nous susbidie afin de nous permettre de payer le loyer sans que ce dernier n’affecte l’aide directe aux familles.

En résumé :

Fondé en 1976 par l’Abbé Michel Corin et constitué en ASBL en 1992, ‘MAINS TENDUES’ est un service d’entraide pluraliste et autonome.

Les 85 volontaires qui constituent l’ASBL ont pour mission de répondre aux besoins et appels en complémentarité ou en suppléance aux services publics ou privés.

L’objectif des volontaires est de promouvoir la solidarité humaine – principalement face aux problèmes liés aux difficultés financières ou à la solitude – permettant ainsi à chacun d’accéder à plus de dignité, d’autonomie et de bien-être.

Afin d’atteindre cet objectif, 4 secteurs d’activités sont développés :

  1. vestiaires vêtements et brocante

L’organisation de vestiaires sociaux répond à différents buts : recyclage  – solidarité des donateurs – accueil à tous pour favoriser les échanges humains – prix démocratiques afin de permettre à un maximum de personnes d’acheter des biens de qualité – possibilité pour les volontaires de se rendre ‘utiles’ – financement d’autres formes d’aide

  1. transport et accompagnement de personnes valides  principalement vers des centres de soins
  1. visite d’un volontaire à une personne seule, à domicile ou en institution
  2. aide sociale : orientation, aide administrative, aide financière individuelle (intervention dans les frais).

Toute cette générosité n’est possible que :

  • parce qu’une réelle synergie existe entre les différents acteurs sociaux (Commune, CPAS, associations)
  • parce que des hommes et des femmes acceptent de devenir bénévoles et d’offrir leur temps et leurs compétences.

Conclusion :

La préoccupation première est et reste les volontaires.

Sans leur aide, rien n’est possible.

Afin de concilier les limites d’engagements  de chacun et les demandes d’aide, il faut plus de bénévoles.

Assurer leur formation est essentiel.

Maintenir les équipes existantes – parce qu’elles ont leur utilité – en créer d’autres selon les besoins, être à l’écoute des appels de la vie fait aussi partie de nos priorités.

Le bénévolat en Belgique, c’est 1.500.000 volontaires.

A l’ASBL Mains Tendues de Michel Corin, nous sommes environ 85 personnes soucieuses de rendre l’humanité plus humaine.

Promouvoir l’échange, la rencontre de nos différences, valoriser les vêtements et les objets – ce qui a servi peut encore servir – tout cela fait de nous des humanistes et des économistes.